Littérature Chrétienne

Evangélisation

Le dialogue de culture ou de religion

Souvenons-nous que Jésus a dit :

Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer

tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les
jours, jusqu'à la fin du monde. Matt 28 : 19-20


Le volet d’évangélisation que nous allons aborder, prend en compte toutes les formes d’évangélisation que nous avons connues (les croisades, le porte-à-porte, les prospectus) et aujourd’hui d’une autre qui associe la dimension socio-culturelle.

Pourquoi cette approche aujourd’hui ?

Nous n’avons pas la prétention de lancer des pierres dans le jardin des missionnaires européens, américains, etc. Cependant, notre histoire commune nous impose de rappeler les faits suivants et de les assumer ensemble, dans le contexte nouveau des relations internationales :

- Toutes les églises d’Afrique ont été implantées pendant l’époque coloniale

- L’administration coloniale avait ses objectifs forts différents de ceux de l’église. D’où certaines orientations induites dans la qualité de l’enseignement de l’évangile.

Dans la mission d’évangélisation, la valeur culturelle de l’africain a été malheureusement occultée. Pourtant, à cette tache devrait s’installer un dialogue de culture entre les missionnaires et les autochtones. Rappelons que Jésus a dit d’aller partout le monde et de faire de toutes les nations des disciples. Cela suggère que chaque nation à sa culture, ses croyances et sa foi. Il s’agit donc dans cette évangélisation de rechercher à travers les écritures, une éthique capable d’être comprise par ceux qui ne partagent pas la même foi que nous. Nous allons l’illustrer par ce témoignage.

Nous avons été saisis par une sœur chrétienne dont le mari aussi chrétien appartenait à une famille musulmane. Au décès de ce dernier, sa famille, est venue nous informer de ses dernières volontés. Le frère avait exigé que l’église s’occupe de ses obsèques et de la gestion de la veuve et des orphelins. Cependant ils ont précisé que les dernières paroles de leur fils importaient peu et qu’ils se référeraient au rituel du coran.

Quelle attitude adopter devant cette situation ?

Nous avons pris attache avec l’Imam de cette famille pour échanger sur les points suivants :

1- N’ayant aucune connaissance du coran, qu’est ce que lui, utilisateur du coran répondait dans le cas d’espèce ?

2- Etait-ce de son chef que la famille a pris attache avec l’Eglise ?

L’Imam, en présence de son conseil, a affirmé que l’Eglise est habilitée à l’organisation des funérailles et procéder à l’enterrement et que d’autorité, il n’a pas cautionné la démarche entreprise par les membres de cette famille. Aussi, avons-nous expliqué l’engagement de notre frère défunt envers Christ. Apres cet échange, il a ordonné que tous les musulmans de sa mosquée assistent aux différentes cérémonies funèbres. Ainsi donc, à la veillée, nous nous sommes retrouvés chrétiens, musulmans et autres. Vu l’organisation des obsèques et le message de la veillée, plusieurs musulmans ont décidé de se donner au Seigneur et sont donc encadrés par un Pasteur de surcroit fils d’Imam.

Commentaire sur le témoignage

La morale est qu’ici, nous nous servons de la parole du défunt pour bâtir un argumentaire d’évangélisation puisque de son vivant il nous en a donné l’ordre. C’est donc sur la base de ses paroles que nous avons pris attache avec sa famille. Notre préoccupation était d’annoncer Christ à travers cette situation. Fondamentalement, les funérailles et l’enterrement n’étaient pas nos objectifs principaux.

Il est important que le chrétien entretienne de bonnes relations avec ses parents pour permettre à l’église de l’aider dans son effort individuel de témoignage de l’Evangile.

Les éditeurs, les auteurs ou les missionnaires qui ont une connaissance de l’Afrique et qui voudraient partager leur témoignage pour une large diffusion sont priés de prendre contact avec nous pour une collaboration.

Que Dieu vous bénisse !

Rév.Elegan KADJO

(Dernière mise à jour dimanche 23 Mars 2008)

Recherche

Identification

Newsletter

Liens sociaux

 Facebook

 Twitter

Contacts

Merci de nous contacter : par téléphone : 00 225 22 42 61 78

par mobiles : 00 225 07 66 85 91 / 00 225 07 42 68 65

par courrier : 04 BP 1255 Abidjan 04 Côte d'Ivoire

:
Copyright ©2009 - 2014 Eleganministries tous droits réservés
Réalisée par Quicks